Histoire du Club

Alain Pineau raconte le Club...

Les textes et photos publiés ici sont issus des pages du site qu'Alain a mis en ligne il y a de nombreuses années, pour exposer les associations, structures et événements, au public qui se convertissait à l'internet. Alain est remercié pour le partage qu'il fait de son travail.
Retrouvez les pages internet d'Angouweb

Crée par un petit groupe de passionnés en 1991, l'ULM Club Montmorélien compte une vingtaine de membre eux-mêmes pilotes.

Sur une idée de Maurice BOUTON, parmi les membres fondateurs, Alexandre RIPAUD et Robert GUÉRIN, tous les deux maçons ont, avec Chtristian GRANVEAU, fait le choix de l'ULM plus abordable que les avions d'aéroclub.

Au départ ce n'était qu'un bout de terrain entouré d'arbres, sans installation, mais autorisé en juillet 1992 pour servir de piste. Alexandre après avoir passé son diplôme d'instructeur a commencé d'enseigner sur l'appareil du club, un Maestro 2 sans carénage.

Comme aucun hangar ne pouvait l'abriter sur place, Alexandre était contraint de le ramener chez lui sur une piste "de 170 mètres en pente et fréquentée par les moutons".

Le temps passant, les moyens financiers se stabilisant, l'idée de construire un hangar germe dans la tête des deux compères, un hangar de bonne taille mais à la portée des compétences des deux anciens maçons.
Le Maestro pouvait dormir sur place.

Les nouveaux élèves arrivèrent et le club grandit.
Un certain Alain JUGNIOT, aéromodéliste, voulu en découdre avec des appareil en vraie grandeur et passa son brevet. Un autre Patrice PORTEJOIE, déjà pilote sur un Hurricane, se construisit un joli Pulsar 1 et l'installa dans le hangar.
De péripéties en projets, le club se développa, et de nouveaux élèves et futurs pilotes et adhérents arrivèrent.

Mais tout n'allait pas toujours aussi bien. Un accident frappa de plein fouet l'association en nous prenant un pilote et son passager en plein vol lors d'un baptême. Cela jeta un doute, mais l'association était en marche et personne ne voulut s'arrêter là.

De nombreux élèves se sont formés au club, toujours sous la houlette d'Alexandre. Tous ne sont pas restés, mais beaucoup souhaitaient avoir leur propre appareil. Cela posait un problème de place et les membres, toujours aidés d'Alexandre et d'Henri, décidèrent de se retrousser les manches et se lancèrent dans la construction d'un deuxième hangar, un peu plus grand et mitoyen du premier. Ce fut le chantier de l'hiver 2000-2001.

Il faut revoir Robert GUÉRIN dire : " On a fait du bon boulot et ça va prendre un bout de temps avant de remplir ce nouveau hangar ".

Trois ans après il est déjà " surpeuplé " : un Coyote avec un 912, un Hurricane, deux pendulaires (un Balérit et un Quick) et en 2003, suite a l'achat d'un parcelle contiguë et après la recherche des financements (merci l'Europe, le département et la banque) un troisième hangar encore plus grand (36 mètres sur 12) sort de terre avec la collaboration de tous, mais surtout les compétences de quelque uns.

Prévu pour 6 appareils, il en abrite 8 parfois 9, comme par exemple un POUCHEL de construction amateur, fait par Philippe, un de nos membre (le meilleur moyen de grimper très haut en utilisant trois échelles du commerce !).

Une aventure vécue intensément...

Chaque année la fête du club réunit un public de passionné, pour un repas champêtre pris sous les chênes, près des installations.

C'est généralement l'occasion d'un rassemblement de pilotes et amis qui dépasse largement la zone géographique du montmorélien !